Pays de la Loire

Pays de la Loire
  1. Remboursement sérologie post vaccinale personnes immunodéprimées

            ►Etats des lieux des décisions du Ministère

·       Nouveau contexte : dans son avis du 03 aout, concernant l’accès précoce à RONAPREVE la Commission de la transparence de la HAS recommande la prise en charge par l’assurance maladie des tests sérologiques qui définiront les sujets non répondeurs à la vaccination anti-SARS-CoV-2.

Ø  Accord pour un remboursement dérogatoire de la sérologie post-vaccinale des personnes immunodéprimées, avec un arrêté de remboursement à venir 15 jours après l’injection sur prescription médicale

Ø  Visée large, non limitée à le seule décision d’accès à RONAPREVE

Ø  Voir si le Ministère reprend strictement la recommandation du COSV «  Le Conseil d’Orientation de la Stratégie Vaccinale recommande pour toutes les personnes sévèrement immunodéprimées la prescription d’une sérologie quantitative de type anti-S 30 jours après administration de la deuxième dose et de la troisième dose »

  1. Nécessité de détailler les contre contre-indications à la vaccination /allergies
    •        Le Site Vaccination Info Services a adapté les contres indications au regard du dernier décret,  1059 du 7 aout dans son annexe 2 (initialement était mentionné « allergie sévères »)
    •         Doctolib   n’apporte pas de précision « Avoir des antécédents d’allergie sévère » ; alimentant la confusion

            ►La Task force va intervenir  après de  Doctolib et faire un point des différents sites pour s’aligner sur le texte ministériel des CI formelles et reconnues

            

  1. Délivrance de documents pour les personnes rentrant dans le périmètre des contres vaccination, modalités pratiques et information des  
    •        Selon notre analyse des textes les attestations de contre-indication n’amènent  pas de production de QR code
    •        La logique voudrait pourtant la production d’un QR code pour faciliter le quotidien des personnes tant en France qu’en déplacement en UE (harmonisation UE déjà évoquée)
    • Cette modalité sera possible par le remplissage d’imprimé CERFA via le médecin généraliste ou spécialiste renvoyé à la CPAM qui elle délivrera le QR code .

      Le  CERFA prévoit la liste fermée des contre-indications, reprenant le décret du 7 Aout ; il n’est pas prévu de case » « autres » mais reste la possibilité d’instruire des cas  hors liste suite à la consultation des centres maladies rares et/ou spécialiste concerné par la demande de dérogation.

    Tout cela afin d’éviter que des médecins fassent des certificats de complaisance, parallèlement la CPAM  aura le suivi des prescripteurs de dérogations pour identifier     d’éventuels abus.

  • La FOP (fibrodysplasie ossifiante progressive) a fait l’objet d’ un signalement, après discussion avec la société savante ne fera pas l’objet d’exemption.
  • L’exemption suite au syndrome de Guillain Barré sera élargie (actuellement uniquement post vaccination dose 1)
  • Pour information et hors réunion :   en pratique il semble possible de délivrer un QR code pour  les personnes exemptées suite à une alerte de pharmacovigilance suite à la première dose via Amelie pro (déclaration d’un professionnel)

  1.  Vaccination et jeunes adultes ou adolescents en situation de  handicapes ( avec épilepsie sévère et troubles associé)
    •        Des familles  contactent nos associations pour savoir comment procéder pour vacciner leur jeune contre la CoViD19. Cela concerne les jeunes vivant au domicile familial et ceux accueillis en établissements pour enfants (ados ou jeunes adultes en amendement Creton) Les parents ont des inquiétudes sur les capacités des centres de vaccination pour assurer ce geste en tenant compte de la situation de handicap (déficience intellectuelle, TSA, TDAH  fréquemment associés aux épilepsies sévères) et pour réagir de manière adaptée en cas de crise d'épilepsie voire d'état de mal (crise longue nécessitant un protocole médicamenteux voire une hospitalisation d'urgence). Ces épilepsies sévères sont communément fortement aggravées par le stress, la fièvre, la fatigue.

·       Sans doute suffirait-il donc que les centres de vaccination fassent savoir qu'ils sont prêts à prendre en compte les situations de handicap qui peuvent rendre difficile, voire impossible, une vaccination dans les conditions usuelles. Et que pour cela l'aidant peut contacter, avant la date prévue, le centre de vaccination pour préparer la vaccination de leur proche en situation de handicap avec un médecin du centre. On peut aussi conseiller aux centres de vaccination les fiches https://santebd.org/coronavirus pour préparer la personne à la vaccination et https://handiconnect.fr/ pour aider le praticien qui souhaite des ressources pour une bonne alliance thérapeutique, selon le type de handicap.

Ø  Alerte entendue et échanges ont eu lieu avec le secrétariat d’Etat chargé des personnes handicapées (sujets abordés : autisme, déficience intellectuelle ou troubles psychiques)

Ø  Information va être faite auprès des centres de vaccination sur nécessité d’outiller les professionnels,  rappel des outils disponibles, besoins de rdv au calme et plus long et contact préalable avec les aidants.

Ø  La vaccination en ville peut être envisagée mais il est entendu que ne constitue pas LA solution, il est dit que certains centres proposent des créneaux spécifiques

Ø  Lancement de vaccination en centre pédiatrique ESMS , ITEP… qui pourra permettre de mieux accompagner en préparant à la vaccination

  1. Vaccination et Passe sanitaire enfant 12 ans
    •        Question des enfants qui vont avoir 12 ans dans les mois à venir et le pass sanitaire... Ex si l'enfant fête ses 12 ans le 18 septembre au mieux il peut commencer sa vaccination le 18 et aura accès au pass sanitaire au mieux 6 semaines plus tard pdt ce temps pour participer aux activités relevant du pass sanitaire il devra faire des test PCR

      Proposition faite (Agnès) d’un  temps de latence de 2 ou 3mois après le jour anniversaire pour laisser le temps de vacciner l'enfant sans lui faire subir des tests PCR ou antigénique tous les 3 jours!  Sinon la seule solution ne peut pas être de faire un test tous les 3 jours, d’autant plus que ceux-ci vont devenir payant.

Ø  N’avait pas été identifié par le Ministère et acté ce jour, acté par le  ministère ce jour 

Ø  Le décret en cours adaptera les règles concernant le pass sanitaires pour les jeunes de 12 ans, en introduisant ce temps de latence afin de laisser le temps de faire la vaccination texte d’application en cours de rédaction.

Ø  Vaccination des adolescents en ville voir le dernier DGS urgent du 13/08

  •  
    1. Personne ayant été testé positive au COVID à l’étranger et difficulté d’obtenir un  certificat de rétablissement donnant accès au QR code du passe sanitaire en France.

Ø  Pas de solution envisagée à ce jour en raison des difficultés de la reconnaissance de documents (fraude)

Ø  Seule solution : se faire vacciner en une dose (schéma classique pour les personnes ayant eu le COVID),  certifiant avoir eu le COVID il y a plus de 2 mois et ainsi avoir son pass vaccinal post vaccination mono dose

Ø  Pénalité : attente nécessaire de 2 mois

  • Lorsqu'il y a une erreur sur le QR CODE et que le compte Amélie n'est pas à jour ,il ne peut être rectifié qu'au Centre de Vaccination qui a effectué la vaccination.  Comment font ceux qui n'ont pas les deux doses dans le même centre ?

Ø   Règle du centre ou du professionnel qui a fait la première vaccination obligatoire qui est le seul habilité à émettre une correction si il y a une erreur pour éviter la fraude très en vogue actuellement.  

  1.  Pass sanitaire et vaccins non homologués en UE
    •        Pour les personnes ayant été vaccinées à l’étranger des dispositifs existent pour que ceux-ci puissent bénéficier d’un pass sanitaire. Néanmoins cela ne concerne que les personnes vaccinées avec un vaccin autorisé par l’Agence européenne du médicament   
    •        Par ailleurs, le Conseil d’Orientation de la stratégie vaccinale a émis le 2 juin 2021 un avis concernant la « vaccination avec des vaccins non autorisés en France ».
    •        Il est précisé dans ce document que les personnes ayant reçues 2 doses de  certains vaccins (Sinovac, sinopharm..)  ne sont pas pour l’instant éligibles à une 3 ème dose et doivent être considérées comme des personnes ayant bénéficié d’un schéma vaccinal complet 
    • Il ressort de ces différents éléments une situation très pénalisante, où la double vaccination au vaccin Sinovac n’est pas suffisante pour l’obtention du pass sanitaire mais ne justifie pas en l’état l’administration d’une 3ème dose d’un vaccin autorisé dans l’Union Européenne.

Ø  Une infographie  viendra  préciser la conduite à tenir pour obtenir son pass (mais ne suit pas strictement les recos du COSV).Pour les vaccins reconnu par l’EMM , il est possible d’avoir une dose d’ARN messager qui validera la vaccination, mais pas pour les vaccins non reconnu dans l’EU.

Pour les autres vaccins s’est un schéma vaccinal complet qui doit être fait pour être validé. Voir validation DGS via DGS Urgent à venir.

  1.  Suivi de la vaccination

          ►Le tableau de bord de la CNAM mentionne une unique catégorie 0-19 ans peu adapté au nécessaire suivi actuel

  • En cours pour modifier cela un tableau de bord 12/17 ans est en cours : 65 % en primo vaccin actuel.

  1. Rappel / 3ème dose :

Ø  Consensus pour employer le terme de 3ème dose seulement pour les personnes immuno déprimées, pour le reste de la population il convient d’employer le mot rappel parce c’est de cela qu’il s’agit.

Ø  Pour les personnes concernées voir les recommandations du ministère : https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/dgs_urgent_90_rappel_vaccinal.pdf

  1. Articulation des calendriers : rappel COVID et grippe et rappel
    • Campagne vaccination grippale 2020/2021, débats avaient été tenus sur le laps de temps entre les deux (12-15 jours)
    • La HAS dans son dernier avis propose une administration concomitante quand cela est possible

Ø   3 types de situations

1.     Personnes éligibles au rappel COVID avant la vaccination grippe (23 octobre).

Le problème principal étant s’assurer qu’elle se vaccine de la grippe (risque de lassitude)

2.     Les personnes pour lesquelles les deux calendriers vont coïncider.  

Il faudra privilégier l’ambulatoire pour les deux injections d’un coup dans le contexte de l’arrivée le 1er octobre du Pfizer en ville et aubaine des professionnels)

Les centres de vaccination n’auront pas de vaccin grippe mais pourront injecter grippe et COVID si les personnes arrivent avec leur vaccin grippe.

vaccinées à partir de mars cela va se poser ? Mais la vaccination conjointe ne va pas être possible en centre ? Le sujet        est à l’étude et une directive sera donnée avant fin septembre.  

3.     Date de rappel vaccin COVID après campagne vaccin Grippe

Le COSV (Fischer) considère possible de raccourcir le délai de 6 mois (entre les doses 2 et 3 du vaccin COVID)

Ø  Un courrier/ bon de grippe de la CNAM est déjà parti pour les +80 ans, pour les autres mention sera faite de cette possibilité/ proposition d’administration concommitante

Ø  Communication en cours, demande d’associer les associations

  1. Vaccination établissement scolaire :
    • Le manque de consignes claires alimentent confusion et réticences

Ø    Un formulaire national uniforme va être mis en place

Ø  Pour rappel l’accord d’un des deux parents suffit à faire vacciner l’enfant même si l’autre s’y oppose jusqu’à 16 ans. Après 16 ans même sans autorisation un jeune peut se faire vacciner sans formulaire ou contre avis de ses parents.

Ø  Si les deux parents ne veulent pas du vaccin le formulaire remplit avec opposition des deux  se suffit à lui-même

  1. Vaccination ESMS / rappel :
    •        Souhait d’organiser la dose de rappel en tirant leçons des problématiques déjà rencontrées (et retard !), favoriser le aller vers, ne pas oublier les foyers de vie et accueil de jour

Ø  Rappel est fait sur l’importance de faire attention Foyer de vie et accueil de jour qui doivent être considéré comme les structures dite médicalisées au contraire de ce qui s’est passé lors de la mise en place de la vaccination  ministère OK travaille sur ce sujet avec secrétariat handicaps.

Ø  Principal sujet à traiter à l’automne compte tenu calendrier : personnes de plus de 65 ans / personnes ayant des comorbidités :  organisation à l’étude est faite avec la DGS pour permettre aux MAS/ FAM de rentrer dans le circuit de réservation hebdomadaire (un flux spécifique comprenant également EPHAD et USLD)

La démarche consistera à faire le recensement des volumes  de doses vaccinales que chaque établissement aura besoin par cessions d’un  certain nombre maxi par semaine , pour commande de vaccins comme pour les EHAPD via le Pharmacien avec doses plafond par semaine à date définies permettant l’organisation des séances de vaccinations , la pharmacie ayant la possibilité de préparer les seringues et de les acheminer en fonctions des besoins. Ce schéma sera aussi celui urtilisés dans les petites unités ou queslques personnes seront à vacciner et la pharmacie de référence préparera les doses, le pharmacien pouvant vacciner ou l’IDE libérale.

  • Constats sur la démobilisation des personnels de santé au profit des centres de vaccinations laissant les vacations des ESMS sans personnels :

Ø  Remontée faite auprès des ARS, est envisagé de prioriser les PS non prioritaires  

Ø  Les centres de vaccinations vont rétrécir en taille et en jours de fonctionnement (donc soupape pour les ESMS), il est toutefois demandé aux centres de mettre en place des schémas réversibles pour être de nouveau actif dès que possible (en fonction de la situation et des recommandations futures)

Ø   Voir : consignes relatives à l’obligation vaccinales et du passe sanitaire dans les établissements de santé, sociaux et médicaux sociaux

Yann Mazens

Conseiller technique produits et technologies de la santé
ymazens@france-assos-sante.org

Tél. :  01 80 20 56 99-06 23 12 87 71